Accueil

Information

Traduction

 

PRINCIPAUX EMPLACEMENT DES LIEUX D'ECOUTE EN FRANCE 







 

Presqu'île de Giens

Détachement Avancé des Transmissions - DAT GIENS

 

 

Domme

La principale station d'écoute de  Frenchelon

 

Alluets le Roi Feucherolles

 

Centre de réception radioélectrique, ou station d'écoute de la DGSE, sis route Royale, entre Les Alluets-le-Roi et Feucherolles.

 

 

La Solenzara

 

Sur la base aérienne militaire 126 « Capitaine Preziosi »

 

 

La Tontouta, Nouvelle Calédonie

 

Base aéronautique navale de Tontouta, près de Nouméa.

 

 

Saint Barthélemy, Guadeloupe

Saint Barthélemy,  proche du continent américain.

Le fort Oscar dominant le port de Gustavia abritait depuis la fin des années 1970 la station d’écoute de la DGSE. Depuis novembre 2006, le site accueille une brigade de gendarmerie.

Fin d’une époque pendant laquelle le fort et ses abords étaient strictement interdits, le ministère a décidé de complètement fermer la station en juin dernier. Les antennes paraboliques ont été démontées, le matériel débranché et le tout est encore stocké dans un local que le ministère se réserve.

 

 

Saint Laurent de la Salanque

Situé au milieu des marais, dans un lieu isolé, sans perturbations électromagnétiques, le Centre de réception et de radiogoniométrie de Saint-Laurent-de-la-Salanque ne possède pas d'immenses paraboles, mais une vingtaine d'antennes "parapluies" d'à peu près quatre mètres de haut. La priorité est donnée aux ondes radio qui viennent de l'autre côté de la Méditerranée - d'Algérie en particulier.

 

Dieuze

13e RDP, quartier Marechal Lyautey

 

 

Kourou

Station sise sur la base de lancement des satellites

 

 

Caserne Filley, à Nice

Vintimille serait un point de passage important de dealers de drogue et de clandestins (mafieux).

 

Mayotte

 

Station accrochée au flanc du cratère Dziani Dzaha, et gérée coinjointement avec les services Allemands, le BND.

 

Mutzig

 

Il n'est pas exclu que le centre de guerre électronique du 44e régiment des transmissions, capable d'intercepter toutes les conversations échangées par moyens radioélectriques jusqu'a 4500 kilomètres de distance, soit caché sous le Fort de Mutzig, prototype de la fortification moderne du XXème siècle érigé par l'empereur allemand Guillaume II au XIXe siècle.

 

 

Fort du Mont Valérien

 

Siège du musée des transmissions, on lui attribue d'héberger, depuis la Seconde Guerre mondiale, les services d'écoute de l'armée française, et notamment celles des personnes privées.

 

 

Plateau d'Albion

La base aérienne 200 d'Apt-Saint-Christol, fermée en 1999, accueille depuis 2003 une station d'écoute de la DGSE, dotée de 7 paraboles, et qui emploie 150 personnes.

Hotel des Invalides

 

Le Groupement interministériel de contrôle (GIC), créé par Michel Debré en 1960, ne dépend pas des services de renseignement militaire, mais du Premier ministre. Il effectue des écoutes téléphoniques dites "administratives", par opposition aux écoutes judiciaires décidées par un juge d'instruction, et qui fut au coeur du scandale des "écoutes de l'Elysée".

 

 

 

Le Cap d'Agde

 

Le Cap d'Agde accueille l'un des plus importants sites naturistes du monde en superficie, mais aussi l'une des stations d'écoute de la DGSE.

 

 

Ile de la Réunion

 

L'ile de la Réunion a elle aussi son centre d'interception. Il est possible qu'il soit situé au Centre de Réception Radioélectrique de la Réunion, sur le site de Météo France à Saint-Denis, dans le quartier du Chaudron, à Sainte Clotilde.

 

 

Papeete

 

L'armée est très présente en Polynésie française, mais aucune information sur la localisation de son centre d'écoutes.

 

 

Djibouti

 

La France dispose à Djibouti d’une des 4 bases militaires permanentes pré positionnées en Afrique, et les forces françaises à Djibouti (FFDJ) constituent le contingent français numériquement le plus important.
Wikimapia  indique que la station d'écoute se situerait à côté de la base aérienne 188 Djibouti "Colonel Emile Massart", située sur l'aéroport international de Djibouti.

 

 

Bouar, Centrafrique

Les images satellites ne permettent pas de situer correctement la base militaire de Bouar, l'une des 5 bases militaires françaises existant encore en Afrique.

Les images satellites ne permettent pas de situer correctement la base militaire de Bouar, l'une des 5 bases militaires françaises existant encore en Afrique.

 

 

Boullay les Troux

 

Centre d'écoute et de radiogoniométrie (CERT) de l'ex Direction de la Surveillance du Territoire (DST).

 

 

Creil

Le Centre militaire d'observation par satellites (CMOS) de la base aérienne 110 de Creil, créé en 2003, fournit les données d'aide à l'élaboration des plans des satellites d'observation, en étroite liaison avec les partenaires italiens, espagnols, belges et grecs du programme Hélios, pour le compte de la Direction du Renseignement Militaire.

 

 

Camargue

Pas très loin de La Dynamite

 

 


Panier

Aucun produit

0,00 € Expédition
0,00 € Total

Panier Commander

Nouveaux produits

» Aucun nouveau produit à l'heure actuelle

Specials

No specials at this time